Categories
Architecture

Unité d’Habitation de Marseille

Œuvre « phare » de l’atelier Le Corbusier, qui a servi de laboratoire pour mettre en pratique l’idée du vivre-ensemble ; il a été financé par le Ministère de la Reconstruction de l’après-guerre. Il s’agit d’un immeuble de logement de 18 étages, où sont répartis 337 appartements (de 23 types), comprenant également une rue commerçante, un hôtel, un restaurant, ainsi qu’une école maternelle sur le toit-terrasse. En tant que membre de l’ATBAT, Xenakis dut s’occuper de calculs statiques, concernant principalement des poutres et des colonnes. Ce dernier commence à prendre des initiatives architecturales, par exemple lorsqu’il dessine en collaboration avec Nadir Afonso, un autre architecte-peintre qui faisait partie de l’équipe, le poste de « collecte ordures » ménagères. Cette structure indépendante se distingue par ses formes organiques. Elles réapparaîtront dans les dessins de Xenakis pour les réverbères des lampes, qui éclaireront les entrées des appartements le long de la rue commerçante ainsi que dans le parc du terrain. Xenakis participe aussi à la conception de l’école maternelle, projet commandé à Le Corbusier, après l’inauguration de l’Unité.