Categories
Architecture

Maison de vacances de François Bernard Mâche, Grèce

Ayant été condamné à mort en 1947 pour avoir déserté l’armée nationale, Xenakis est interdit de sejour en Grèce . Il propose un plan conçu à partir des photos que F.B. Mâche lui fournit en 1967. Il dessine cinq unités indépendantes qui communiquent entre elles de l’extérieur en s’inspirant librement des demeures traditionnelles des îles grecques. S’ensuit une pause de 7 ans, sans doute liée à la dictature des colonels qui prend le pouvoir en Grèce durant cette période (1967-1974), puis, le chantier démarre. Le projet de réalisation des plans et de construction est confié à des architectes grecs durant l’été 1974. Situé au bord de la mer, sur la baie de Tyrokomos sur l’île d’Amorgos, le chantier est accessible uniquement par bateau ou à pied. Le budget accordé sera vite dépassé, un des cinq bâtiments ne pourra pas être construit. Les façades comportent un ensemble de fenêtres et d’ouvertures, agencées en angles droits, pareilles aux mouvements «Neumatiques» que Xenakis avait introduits pour la première fois à la Tourette et à Rezé-les-Nantes à partir de la notation Grégorienne. Sur la toiture de l’espace central de séjour, on distingue une construction particulière qui diffuse la lumière dans l’espace du salon. Il s’agit d’un chemin de lumière d’une largeur de 40 cm, qui se matérialise sur la toiture de l’unité centrale de séjour et rappelle l’intérêt pour les ouvertures vers le ciel, telles les “mitraillettes” et les “canons de lumière” de l’église de la Tourette.